Les états généraux de l’alimentation sont ouverts

Annoncés par le Président de la République en juin dernier, les États généraux de l’alimentation visent à relancer la création de valeur et en assurer l’équitable répartition, permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes, accompagner la transformation des modèles de production afin de répondre davantage aux attentes et aux besoins des consommateurs, et enfin promouvoir les choix de consommation privilégiant une alimentation saine, sûre et durable.

Le débat initié par les États généraux de l’alimentation associe l’ensemble des parties prenantes : monde agricole et de la pêche, industrie agroalimentaire, distribution, consommateurs, restauration collective, élus, partenaires sociaux, acteurs de l’économie sociale et solidaire, et de la santé, ONG, associations caritatives et d’aide alimentaire à l’international, banques et assurances.
Les citoyens seront appelés à contribuer via une grande consultation publique permettant d’enrichir la réflexion. Elle sera ouverte le 20 juillet et s’achèvera à la fin du mois d’octobre.

Quatorze ateliers thématiques se dérouleront entre la fin du mois d’août et la fin du mois de novembre.

L’ensemble des attendus et contributions serviront à établir une feuille de route nationale

En savoir plus

CRAN-Nutrition-Nutrition

Recommandation nutrition du Groupe d’étude des marchés de restauration collective et nutrition

Le Groupe d’étude des marchés de restauration collective et nutrition (GEM-RCN) a publié une nouvelle version de la recommandation nutrition. Elle tient compte des connaissances actualisées des besoins des convives de la restauration collective. Afin de faciliter son application, le GEM-RCN met à la disposition des professionnels de la restauration collective six fiches thématiques qui synthétise les points fondamentaux de la recommandation sur les thèmes suivants :

  • plats protidiques,
  • produits laitiers dont les desserts lactés,
  • petite enfance,
  • milieu scolaire,
  • personnes âgées
  • milieu carcéral.

Elles proposent également des conseils pratiques de nature à aider les professionnels.

Voir la recommandation

pnns

Entreprise et nutrition : Améliorer la santé des salariés par l’alimentation et l’activité physique

La charte « Établissements actifs du PNNS » permet aux établissements/administrations, sur une base volontaire, de s’inscrire dans une démarche citoyenne en proposant des actions à destination des salariés, allant dans le sens des objectifs du Programme National Nutrition Santé.

Elle s’adresse aux établissements/administrations de plus de 50 salariés appartenant à une entité de plus grande dimension mais qui s’engage pour le seul site signataire. Ceci exclut une seule entité administrative d’un site (par exemple le service marketing seul).
Exemple : un siège d’usine, un établissement scolaire, le seul siège social d’un groupe, une administration déconcentrée de l’Etat…

La charte « Établissements actifs du PNNS » est signée par le directeur général de l’agence régionale de santé du lieu d’implantation de l’établissement. Cela permet de valoriser l’ancrage régional de l’établissement. »

Vous souhaitez devenir signataire de la charte ? Découvrez la procédure sur le site du Ministère de la Santé

oms

Stratégie sur l’activité physique pour la Région européenne de l’OMS 2016-2025

Cette stratégie traite principalement de l’activité physique comme facteur déterminant de la santé et du bien-être dans la Région européenne, notamment en ce qui concerne la charge des maladies non transmissibles associées à des niveaux d’activité insuffisants et à un comportement sédentaire. Elle doit porter sur toutes les formes d’activité physique aux différentes étapes de la vie.

oms

CRAN-Nutrition-sante-prevention_obesite

Surpoids et obésité : repérer plus tôt et mieux prendre en charge

Afin d’aider les professionnels de santé à dépister le surpoids et l’obésité et à améliorer la qualité de la prise en charge de ces maladies, la Haute Autorité de Santé (HAS) a publié le 6 octobre 2011 deux recommandations de bonne pratique : une dédiée à l’adulte, l’autre à l’enfant et à l’adolescent. Lire la suite