COEUR-5

La Fédération Française de Cardiologie lance une manifestation nationale le 3 Avril : les parcours du cœur.

Le club cœur et santé de Joigny y participe (comme environ 200 clubs dans toute la France) en proposant des parcours pédestres de différentes distances (3, 6 et 12 km) au départ du marché couvert de Joigny.

Ces parcours sont ouverts à tous.

Outre l’activité marche, des médecins proposeront des animations/démonstrations de défibrillateur, de massage cardiaque, des dépistage du diabète, etc.

Inscriptions : 2 euros au profit de la Fédération Française de Cardiologie

En savoir plus avec http://coeuretsante-joigny.org/

icaps

Nouvelle session du MOOC ICAPS

Le MOOC « Promouvoir l’activité physique et limiter la sédentarité   chez les jeunes », proposé par l’INPES, se déroulera sur six semaines à partir du 14 mars 2016, et demandera entre une et deux heures de travail hebdomadaire aux inscrits. Il s’adresse à toute personne intéressée par la mise en place de projets de promotion de l’activité en direction des jeunes. Vous pouvez d’ores et déjà vous pré-inscrire :  http://mooc-icaps.inpes.fr/

23046439_print

Médicosport-santé. Le dictionnaire à visée médicale des disciplines sportives. Première ébauche

Le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) a lancé le Médicosport-santé. Ce document de référence constitue une sorte de « Vidal du sport ». C’est un dictionnaire à visée médicale des disciplines sportives.Il a pour but de définir les conditions de la pratique sportive à trois stades différents, avant la maladie, à l’apparition de la maladie et en cas de complications ou invalidités dues à la pathologie. Il propose une approche par public (maladies métaboliques – diabète, obésité -, maladies cardio-vasculaires, cancers, effets du vieillissement) et une approche par discipline sportive (athlétisme, tennis, cyclisme, triathlon…)

Consulter le document

dossier-technique-6

Activités physiques et sportives pour la santé : des recommandations à la pratique

Ce dossier technique s’adresse à tout professionnel de santé, du social, et professionnel du monde sportif, ainsi qu’à tous les acteurs au contact des publics à besoins particuliers sur les recommandations d’activités physiques et sportives (APS) comme thérapeutique non médicamenteuse.
Il a pour objectif de renforcer la promotion des APS auprès de personnes « à besoins particuliers », dans le cadre du plan Activités Physiques et Sportives pour la Santé et le Bien Être (APSSBE) dont la
population :
– âgée de plus de 65 ans, à domicile et en établissement,
– handicapée (déficience motrice ou intellectuelle),
– porteuse de pathologies chroniques (diabète, obésité, maladies cardiovasculaires),
– souffrant ou ayant souffert d’un cancer,
– en situation de précarité.

dossier-technique-6

pnns

Entreprise et nutrition : Améliorer la santé des salariés par l’alimentation et l’activité physique

La charte « Établissements actifs du PNNS » permet aux établissements/administrations, sur une base volontaire, de s’inscrire dans une démarche citoyenne en proposant des actions à destination des salariés, allant dans le sens des objectifs du Programme National Nutrition Santé.

Elle s’adresse aux établissements/administrations de plus de 50 salariés appartenant à une entité de plus grande dimension mais qui s’engage pour le seul site signataire. Ceci exclut une seule entité administrative d’un site (par exemple le service marketing seul).
Exemple : un siège d’usine, un établissement scolaire, le seul siège social d’un groupe, une administration déconcentrée de l’Etat…

La charte « Établissements actifs du PNNS » est signée par le directeur général de l’agence régionale de santé du lieu d’implantation de l’établissement. Cela permet de valoriser l’ancrage régional de l’établissement. »

Vous souhaitez devenir signataire de la charte ? Découvrez la procédure sur le site du Ministère de la Santé

CRAN-Nutrition-sante-prevention_obesite

Surpoids et obésité : repérer plus tôt et mieux prendre en charge

Afin d’aider les professionnels de santé à dépister le surpoids et l’obésité et à améliorer la qualité de la prise en charge de ces maladies, la Haute Autorité de Santé (HAS) a publié le 6 octobre 2011 deux recommandations de bonne pratique : une dédiée à l’adulte, l’autre à l’enfant et à l’adolescent. Lire la suite