Actions partenariales

Le CRAN Bourgogne accompagne plusieurs actions dans le cadre d’un travail partenarial :

Les Marchés Santé 

L’objectif du projet « les marchés santé » est de permettre à la population fréquentant les marchés de Bourgogne de s’engager dans une démarche adaptée de pratique d’activités physiques et de consommation de fruits et légumes.

Étant donné l’importance de différencier les messages de prévention et de les adapter aux spécificités des populations ciblées, une étude psychosociale préalable à la mise en oeuvre des actions a été engagée dans des territoires présentant des indicateurs socio-sanitaires défavorables.

Fin 2007, 672 personnes ont été interrogées pour faire un état des lieux initial. Celui-ci devait permettre de répondre à plusieurs questions :

  • qui fréquente les marchés et pourquoi ?
  • Quel est le niveau de consommation de fruits et légumes et de pratique d’activités physiques de la population, et quels sont les freins et motivations principales ?
  • Existe-t-il un savoir commun partagé concernant le marché, l’activité physique et les fruits et légumes ?
  • Varie t’il selon la localisation des populations ?

Colloque régional nutrition – santé publique

Ce colloque s’est déroulé le  mardi 17 mai 2011 à l’UFR STAPS (Université de Bourgogne, Dijon). il avait vocation à créer un espace de rencontres, d’informations et d’échanges au service des acteurs concernés par les thématiques alimentation et activité physique, mais aussi à valoriser les travaux et projets développés par tous les acteurs régionaux (institutions, associations, Éducation nationale, laboratoires de recherche…).

Objectif général :

Promouvoir des comportements favorables à la santé dans le champ de la nutrition, de développer des dynamiques locales et renforcer les pratiques entre les acteurs concernés.

Objectifs spécifiques  :

  •  communiquer sur les contextes institutionnels et politiques nutritionnels nationaux et régionaux,
  • valoriser les travaux et actions développées par tous les acteurs régionaux (organismes, associations, éducation nationale, laboratoires de recherches…),
  •  créer un espace d’échanges entre les acteurs pour harmoniser, améliorer et renforcer les pratiques professionnelles.

Actions accompagnées par le CRAN

Plan Sport, santé, bien-être

La promotion des activités physiques et sportives pour tous est une des principales missions des structures déconcentrées du ministère chargé des sports, en cohérence avec les politiques des représentants locaux des fédérations sportives délégataires. Mais la dimension « santé » d’une pratique d’APS n’est pas toujours prise en compte par les différents clubs sportifs, ainsi que l’utilité de ces APS comme thérapeutique non médicamenteuse par les professionnels de santé.

Afin de renforcer la promotion des APS comme thérapeutique non médicamenteuse, les ministres chargées des sports et de la santé ont présenté le 24 décembre 2012 une instruction visant à promouvoir et développer la place des APS comme facteur de santé publique.

Depuis plusieurs années en Bourgogne des activités de loisirs à but de santé ont été développées dans différents domaines, envers les personnes « à besoins particuliers », ciblées dans l’instruction :

  • pour les personnes sédentaires éloignées de la pratique physique (programme Activ’Santé, actions de l’EPGV et de l’EPMM, …)
  • pour les personnes âgées à domicile et en établissement (programme Activ’Santé, module prévention des chutes des programmes Santé senior et OMEGAH, programme PIED, activités internes propres à chaque établissement), …
  • pour les personnes handicapées (comité régional handisport, comité régional de sport adapté, actions proposées par les GEM,…)
  • pour les personnes porteuses de pathologies chroniques (réseaux pour les diabétiques, association d’associations de patients (« Bouger Ensemble»), actions des comités régionaux d’athlétisme, natation, escrime, judo, EPGV, …), intégration des APS dans les programmes d’éducation thérapeutique  autorisés par l’ARS
  • pour les personnes vulnérables, quel que soit leur état de santé (actions des ateliers santé-ville, au sein des CUCS, programme Activ’Santé …).

La mise en place du comité de pilotage du plan « sport-santé-bien-être » s’est faite naturellement autour du Collectif Régional Autour de la Nutrition (CRAN). Le comité de pilotage, sous la double coordination DRJSCS-ARS, est composé d’une partie des membres du CRAN, de représentants de la société bourguignonne de médecine du sport, du CROS et de certaines disciplines sportives.

Recensement des actions – Plan Sport santé bien être

Colloque nutrition précarité

Une journée d’échange de pratique autour du thème « nutrition et précarité « a eu lieu à Autun en octobre 2012.Le nombre de personnes en situation de précarité et ayant recours à l’aide alimentaire n’a cessé de croître ces dernières années. Leur état de santé s’en ressent et devient préoccupant : selon l’étude ABENA, le surpoids et l’obésité sont deux à trois fois plus importants que dans la population générale, des anémies et carences sévères en vitamine C et en vitamine B9 sont fréquemment observées. L’alimentation reste un extraordinaire acteur du lien social qui est souvent malmené dans les situations de précarités. Mais comment aborder ces phénomènes et parler d’alimentation, d’activité physique, quand l’urgence est simplement de pouvoir s’alimenter ?

Avec la mise en place du Programme National Nutrition Santé (PNNS) et du Plan Alimentation Insertion (PAI), l’alimentation des personnes en situation de précarité a été mieux prise en compte. L’action dans le champ nutrition-précarité doit être pensée de façon globale, impliquant tous les acteurs concernés et portant sur tous les déterminants de la nutrition.

D’où la problématique suivante qui a animé cette journée : comment, à la place/au poste que j’occupe dans ma structure, puis-je contribuer à l’amélioration de l’état nutritionnel des personnes en situation de précarité ?

Village Goût Nutrition Santé

À travers des animations, ateliers et bilans proposés aux visiteurs par les professionnels, le Village a pour but de promouvoir les comportements favorables à la santé en matière de nutrition.
Il s’agit donc de sensibiliser le public à une alimentation équilibrée et à la pratique d’une activité physique, en apportant une information claire, accessible à tous, s’appuyant sur les recommandations du Programme National Nutrition Santé.
Des objectifs secondaires sont également recherchés :

  • Renforcer la participation des habitants, notamment certains publics (enfants, personnes âgées, …) et favoriser la mixité sociale et intergénérationnelle au sein du Village ;
  • Valoriser les filières de formation en lien avec la nutrition, et les expériences locales ;
  • Encourager une dynamique locale autour du goût, de la nutrition et de la santé.

Les publics ciblés :

  • les enfants issus des écoles élémentaires dijonnaises ;
  • les seniors résidant dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées ;
  • les habitants des quartiers dijonnais, usagers des centres sociaux ;
  • la population dijonnaise dans son ensemble

et portant sur tous les déterminants de la nutrition.